Category archive

Politique

Génocide au Rwanda: nouvelles révélations sur la position française

in Actualités/International/Politique

Un ancien général français, Jean Varret, fait des nouvelles
révélations sur la position française lors du génocide des Tutsis.
L’ex-chef de la mission de coopération militaire française au Rwanda dit
s’être opposé au soutien que Paris apportait au président Habyarimana,
mais sans succès.

Selon l’officier, aujourd’hui âgé de 84 ans, le chef d’état-major
de la gendarmerie rwandaise, le colonel Pierre-Célestin Rwagafilita, lui
aurait dit dès 1990 que la minorité tutsie devait être « liquidée ».
C’est à nos confrères de la radio France Inter et du média en ligne
Mediapart que le général Varret s’est confié. Près de 25 ans plus tard,
il revient sur le génocide des Tutsis au Rwanda et évoque le rôle de la
France.

Il revient notamment sur un tête-à-tête qu’il a eu avec le colonel rwandais, Pierre-Célestin Rwagafilita : « Et
là, il me dit : “On est en tête-à-tête, on est en militaires, on va
parler clairement. Je vous demande ces armes, car je vais participer
avec l’armée à la liquidation du problème”. Devant mon étonnement, il
dit
 : “Le problème, il est très simple. C’est que les Tutsis ne
sont pas très nombreux, on va les liquider”. Il me dit ça très
clairement.
 »

Risque réel

Pour le général Varret, le risque de génocide était donc réel. Il dit d’ailleurs avoir fait remonter cette information du côté de l’armée française. Des responsables qui n’auraient pas donné suite : « Aucune. Parce qu’ils n’ont pas voulu prendre en compte les risques de cette politique de soutien à Habyarimana. Bien malheureusement, l’histoire a prouvé que c’était une faute, plus qu’une erreur, puisque ça a débouché sur un génocide. »

Le mois prochain, le Rwanda s’apprête à commémorer les 25 ans du génocide. Le président français est officiellement invité. L’Elysée n’a, pour l’instant, pas fait connaître sa réponse. Emmanuel Macron a simplement répondu que la France serait représentée.

Avec RFI

CONFERENCE DE PRESSE : Dalein furieux contre les déguerpissement de Kaporo-Rails et Kipé

in Actualités/Politique

Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi, 14 mars 2019, à la Maison de la Presse à Coléah, le chef de file de l’opposition entouré de ses pairs, Cellou Dalein Diallo a condamné fermement la manière dont le gouvernement a procédé aux déguerpissements de Kaporo-Rails et de Kipé 2.

Le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo a également déclaré que pour l’opposition, « C’est inadmissible. On peut même se poser la question, est-ce qu’Alpha Condé est Guinéen ? Parce qu’on ne peut pas traiter son compatriote de cette manière ».

« Si on estime qu’il est encore opportun et urgent de récupérer ces domaines du centre directionnel, il faut faire une étude d’impact .L’Etat ne peut pas traiter ses citoyens comme ça, Il y a 25 zones classées comme zones réservées. Pourquoi seulement Kaporo ? Les autres, personne n’a touché. On a même déclassé certaines zones », a dit avec regret le chef de file de l’opposition.

Le conférencier a ensuite pointé la non-assistance de l’Etat à l’endroit de ces victimes de déguerpissement. Car dit-il, « le gouvernement aurait pu agir comme il l’a fait récemment pour les réfugiés de la Sierra Léone »,

Fulminant, l’ex-premier ministre a indiqué qu’Alpha Condé a procédé aux déguerpissements de ces endroits parce que selon lui, Kaporo-Rails et Kipé 2 demeurent ses fiefs.

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

L’article CONFERENCE DE PRESSE : Dalein furieux contre les déguerpissement de Kaporo-Rails et Kipé est apparu en premier sur Justin Morel Junior.

Ministère de la Ville : Information sur l’Avis d’Appel à Candidature

in Actualités/Politique

Le Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire de Guinée informe que dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de Développement et d’Assainissement Urbain en Guinée–Projet « SANITA Villes Durables » sur financement du 11ème Fonds Européen de Développement, l’Organisation des Nations Unies pour les Etablissements Humains (ONU-Habitat) responsable de l’exécution du Programme est à la recherche de cinq experts nationaux et d’un chauffeur coursier, dans la perspective de la mise en place de la Cellule de Gestion du Projet qui sera basée à Conakry. Ce sont :

  1. Un Expert(e) national(e) principal (e) en développement urbain
  2. Un expert/e en Système d’Information Géographique,
  3. Un Expert(e) national(e) en animation sociale et économiste
  4. Un Expert(e) national(e) en communication pour le développement et visibilité
  5. Un Assistant (e) administrative (e) et financier (e) – Associé (e) au programme
  6. Un Chauffeur (e) et coursier (e)

Les personnes intéressées sont priées de soumettre exclusivement leurs dossiers de candidature en ligne via le site web Inspira des Nations Unies: www.inspira.org, https ://inspira.un.org/psc/UNCAREERS/EMPLOYEE/HRMS/c/UN_CUSTOMIZATIONS.UN_JOB_DETAIL.GBL?Page=UN_JOB_DETAIL&Action=A&SiteId=1&JobOpeningId=110703&PostingSeq=1

Les candidatures directes par poste sont aussi recevables  suivant les liens ci-dessous:

  1. Expert(e) national(e) principal (e) en développement urbain

https://inspira.un.org/psc/UNCAREERS/EMPLOYEE/HRMS/c/UN_CUSTOMIZATIONS.UN_JOB_DETAIL.GBL?Page=UN_JOB_DETAIL&Action=A&SiteId=1&JobOpeningId=110703&PostingSeq=1

  1. Expert/e en Système d’Information Géographique

https://inspira.un.org/psc/UNCAREERS/EMPLOYEE/HRMS/c/UN_CUSTOMIZATIONS.UN_JOB_DETAIL.GBL?Page=UN_JOB_DETAIL&Action=A&SiteId=1&JobOpeningId=112046&PostingSeq=1

  1. Expert(e) national(e) en animation sociale et économiste

https://inspira.un.org/psc/UNCAREERS/EMPLOYEE/HRMS/c/UN_CUSTOMIZATIONS.UN_JOB_DETAIL.GBL?Page=UN_JOB_DETAIL&Action=A&SiteId=1&JobOpeningId=110654&PostingSeq=1

  1. Expert(e) national(e) en communication pour le développement et visibilité
    https://inspira.un.org/psc/UNCAREERS/EMPLOYEE/HRMS/c/UN_CUSTOMIZATIONS.UN_JOB_DETAIL.GBL?Page=UN_JOB_DETAIL&Action=A&SiteId=1&JobOpeningId=110698&PostingSeq=1
  1. Assistant (e) administrative (e) et financier (e) – Associé (e) au programme

https://inspira.un.org/psc/UNCAREERS/EMPLOYEE/HRMS/c/UN_CUSTOMIZATIONS.UN_JOB_DETAIL.GBL?Page=UN_JOB_DETAIL&Action=A&SiteId=1&JobOpeningId=110856&PostingSeq=1

  1. Chauffeur (e) et coursier (e)

https://inspira.un.org/psc/UNCAREERS/EMPLOYEE/HRMS/c/UN_CUSTOMIZATIONS.UN_JOB_DETAIL.GBL?Page=UN_JOB_DETAIL&Action=A&SiteId=1&JobOpeningId=110657&PostingSeq=1

La date limite de soumission des candidatures est fixée au 19 Mars 2019.

Les candidatures féminines et de jeunes sont vivement encouragées.

Le Ministre

Ibrahima KOUROUMA

 

L’article Ministère de la Ville : Information sur l’Avis d’Appel à Candidature est apparu en premier sur Mediaguinee.org.

Palais du peuple : la COPAM affirme son soutien la modification de la constitution guinéenne

in Actualités/Politique

La coordination des partis allies pour la mouvance présidentielle a tenu un meeting ce jeudi 14 mars 2019 au palais du peuple de Conakry.

Il était question pour les responsables de de coordination de magnifier les efforts du président Alpha Condé depuis son arrivée en 2019.

Selon Dr M’bemba Traoré, le président Alpha Condé de par ses œuvres est l’homme de la solution pour la Guinée. » Les parties alliés au Rpg renouvellent leur engagement confience au président Alpha Condé. Nous le soutenons à tout moment et en tout lieu », a-t-il decdécl.

Dr M’bemba Traoré, vice-président de la coordination a dit qu’ils soutiennent la révision de la constitution. » La COPAM soutien la révision de la constitution »,a conclu son discours.

Daouda Yansané depuis le palais du peuple.

Immoler Dalein avant 2020: des réseaux déjà en branle?

in Actualités/Politique

« Une certaine presse me dit prêt à négocier le 3ème mandat. Ma
lutte n’est pas négociable. Le respect de la Constitution est une priorité, la
restauration de l’État de droit une urgence. Seul le respect du jeu
démocratique nous permettra de vivre un meilleur avenir.»

C’est un tweet de Dalein Diallo, suite à la publication par La
Lettre du Continent du 13 mars 2019 faisant état d’un prétendu ‘’Deal entre Sarkozy, Alpha
Condé et CellouDalein Diallo pour 2020’’. En parcourant une bonne partie dudit
article, on a eu comme l’impression que le leader de l’UFDG aide Alpha Condé à
mieux trouver le boulevard qui mène à la modification constitutionnelle et donc
d’un 3è mandat pour l’ancien opposant historique, devenu président élu.

Les entremetteurs ? Nicolas Sarkozy et Robert Bourgi (ami de
Dalein ayant facilité un rapprochement entre le leader de l’UFDG et Claude
Guéant, le secrétaire général de l’Elysée. Cet avocatet aussi le frère cadet
d’Albert Bourgi, l’autre ami d’Alpha Condé). Le 3è larron serait le richissime
homme de Simandou, Benny, l’Israélien dont le RPG avait même accusé de vouloir
financer une rébellion contre le régime de Conakry.

C’est donc tout une colonne de noms qui sont cités pour faciliter
le prétendu deal du 3è mandat, huiler le réseau de la compromission et donc
immoler Dalein avant 2020, sous l’autel de la honte et de la dérision. C’est
vrai que Robert Bourgi a introduit Dalein auprès de Claude Guéant. C’est vrai
aussi de Robert joue et
jouera pendant un quart de siècle un rôle de conseiller et de consultant auprès
de plusieurs chefs d’État africains (Mobutu, Bongo, SassouNguesso, puis Wade,
Compaoré, Gbagbo et, plus récemment, Abdelaziz et Rajoelina), mais aussi de
quelques opposants (CellouDalein Diallo, Adrien Houngbédji, Idrissa Seck…).

A priori, au regard de cette proximité et en lisant La Lettre du
continent de ce 13 mars, on est tenté de prendre peur de toutes les
interconnections et de leurs ramifications, mais surtout de leurs conséquences.
Il est clair que le président Condé est plutôt un ami au frère de Robert
Bourgi, alors que celui-ci est de son côté, proche de Dalein. Le rôle de Robert
est connu : « Aux Africains, il ouvre les portes des sanctuaires de
la République française (quand elle est gouvernée à droite), aux Français, si
l’on en croit ses dires, les clés des coffres de l’argent noir, et à ses
clients privés – hommes d’affaires, investisseurs – l’accès à des marchés
acquis sans appel d’offres. »

C’est donc un homme d’influence et de réseaux, disciple du controversé
Jacques Foccart, le “Monsieur Afrique” du président De Gaulle mais
aussi de Georges Pompidou. A la mort, de Foccard Robert en devient le
successeur.En 2005, il décide de rallier le clan Sarkozy, qui l’a d’ailleurs
décoré de la Légion d’honneur en 2007. Parmi les nombreux conseillers et
communicants du chef de l’Etat de l’époque, l’avocat se démarque: “Je suis
un ami très écouté de Nicolas Sarkozy”, affirmait-il en 2009 dans la
presse française.

Etre ami de Sarko et de Robert ainsi que de Benny, c’est un grand
privilège, mais être pris comme une taupe du RPG, alors qu’on est le chef de
file de l’opposition guinéenne, aspirant à la présidence en 2020 jette un
trouble et est susceptible de briser une carrière, de perturber une ambition
sans cesse nourrie souvent au prix du sang et des actes de vandalisme. Dalein
quant à lui persiste et signe : aucun deal pour l’exécution d’un 3è
mandat. « Ma lutte n’est pas négociable.
Le respect de la Constitution est une priorité, la restauration de l’État de
droit une urgence », coupe-t-il court.

Reste à savoir quelle sauce nous proposera la prochaine fois, La Lettre du continent et tous les membres du réseau en branle, pour assommer définitivement le président de l’UFDG, lui-même reconnaissant gaîment sa naïveté face aux manœuvres inoxydables d’Alpha Condé. Pour mieux préparer 2020, Dalein doit être prudent, il doit rester éloigné des compromissions préjudiciables et enfin, réactiver aussi l’ensemble de ses réseaux utiles pour la fin de l’autocratie en Guinée. Le cas échéant, bonjour la victoire différée. Et donc d’un combat politique lourd de conséquences et de sacrifices ultimes, mais finalement perdu !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Rwanda: polémique après les propos de Kagame sur l’assassinat d’un opposant

in Actualités/International/Politique

Nouvelle polémique autour de propos du président Paul Kagame. Au cours de la traditionnelle retraite annuelle du gouvernement, le chef de l’État rwandais a, à nouveau, évoqué l’assassinat d’un de ses opposants. Il s’agit cette fois de Seth Sendashonga. Pour le chef de l’État rwandais, l’ancien ministre de l’Intérieur a été tué parce qu’il avait franchi une ligne rouge en cherchant du soutien auprès de généraux ougandais. Une mise en garde à peine voilée alors que, depuis plusieurs mois, le Rwanda et l’Ouganda sont à couteaux tirés. Après ces déclarations, les proches de Seth Sendashonga se disent en colère et appellent la communauté internationale et notamment la France à réagir alors des opposants continuent d’être tués dans le pays.

Face aux principaux officiels du pays, dimanche, Paul Kagame évoque l’un des livres du chercheurs français, Gérard Prunier, qui aurait suggéré, selon le président rwandais, comme motif de l’assassinat de Seth Sendashonga en 1998 des réunions avec des généraux ougandais en vue de renverser le régime à Kigali. « Il y a des éléments de vérité dans ce qu’écrit Prunier, nous avions cette information. En fait, Seth Sendashonga est mort parce qu’il a franchi une ligne rouge. Je n’ai pas beaucoup plus à dire, mais je ne vais pas m’excuser à ce propos», a déclaré le président rwandais.

Le 3 mai 1998, Seth Sendashonga rencontre bien Salim Saleh, le frère du président ougandais Yoweri Museveni. Le 16, il est assassiné par un commando à Nairobi. L’ancien ministre Jean-Baptiste Nkuliyingoma était un proche de Seth Sendashonga. Il est aujourd’hui membre de l’institut créé en son nom. « On savait très bien que Paul Kagamé avait commandité l’attentat contre Seth Sendashonga mais nous avons quand même été surpris d’entandre un chef d’Etat reconnaître un crime aussi grave… »

Des opposants demandent une enquête sur les crimes à caractère politique

Pour ce proche de Seth Sendashonga, même le motif évoqué par Paul Kagame pour justifier cet assassinat est fallacieux puisque l’ancien ministre de l’Intérieur avait échappé à une première tentative d’assassinat en 1996 et que beaucoup d’autres opposants ont été tués depuis.

Jean-Baptiste Nkuliyingoma note avec amertude que le 10 mars, alors que Paul Kagame tenait ces propos un nouvel opposant était retrouvé mort au Rwanda. Anselme Mutuyimana, l’assistant de la présidente des FDU, Victoire Ingabire, a été retrouvé mort le week-end dernier, étranglé. La police rwandaise dit avoir ouvert une enquête. Les rares opposants vivant encore au Rwanda, Victoire Ingabire, Diane Rwigara et Bertrand Ntaganda, demandent une enquête internationale sur les crimes à caractère politique au Rwanda.

RFI

Pita : les responsables de l’UPR planchent sur la redynamisation du parti

in Actualités/Politique

Le Bureau Exécutif National de l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR) organise ce mercredi, 13 mars 2019, à la maison des jeunes de Pita, un séminaire des cadres du parti, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée. La rencontre mobilise les responsables du bureau exécutif national du parti, des comités nationaux des femmes et des jeunes, des secrétaires fédéraux et de sections et les nouveaux conseillers communaux élus sur les listes de l’UPR à travers le pays. La cérémonie d’ouverture a connu la présence du préfet de Pita, Kalidou Keïta et du maire de la commune urbaine, Mamadou Oury Diallo, secrétaire fédéral de l’UFDG. Deux discours ont marqué l’événement. D’abord, celui du bureau fédéral UPR de Pita prononcé par Mamadou Midiaou Bendougou Bah, secrétaire administratif de la fédération qui a souhaité la bienvenue aux participants. « Le présent séminaire organisé à l’intention des cadres du parti, se tient en prélude aux cérémonies commémoratives du 15ème anniversaire du décès du président fondateur de l’UPR, l’honorable Siradiou DIALLO. Au…

Cet article Pita : les responsables de l’UPR planchent sur la redynamisation du parti est apparu en premier sur Guinée Matin – Les Nouvelles de la Guinée profonde.

Ibrahima Kassory Fofano reçoit le nouvel Ambassadeur du Japon en audience

in Actualités/Politique

PRIMATURE : IBRAHIMA KASSORY FOFANA REÇOIT LE NOUVEL AMBASSADEUR DU JAPON EN AUDIENCE

Conakry, le 11 mars 2019 – Le Premier ministre, Chef du Gouvernement Ibrahima Kassory Fofana, a reçu en audience ce lundi, le nouvel Ambassadeur du Japon en Guinée. Cette audience de son Excellence Hideo Matsubara chez le locataire du palais de la Colombe, intervient moins d’une semaine après la présentation de sa lettre de créance au Président Alpha Condé. 

 

La venue d’Hideo Matsubara s’inscrit dans le cadre d’une visite de courtoisie. Elle a été l’occasion pour le diplomate du pays du Soleil-Levant de rappeler les relations d’amitié qui lient les deux pays depuis plus de 60 ans.

 

Le gouvernement nippon à travers sa représentation diplomatique en Guinée, réaffirme sa volonté de pérenniser l’amitié entre Conakry et Tokyo tout en appuyant la Guinée dans ses efforts de développement durable. Hideo Matsubara qui a pris ses fonctions au mois de janvier dernier a saisi l’opportunité de cette rencontre avec Ibrahima Kassory Fofana, pour convier le Chef de l’Etat Alpha Condé, à deux grands événements qui seront organisés au Japon au cours de l’année. 

 

Il s’agit de la cérémonie d’intronisation du nouvel empereur du Japon prévue au mois d’octobre avec plus 150 invités dont une cinquantaine de Chefs d’État mais aussi à la conférence internationale de développement de Tokyo qui aura lieu au mois d’août prochain « Il nous semble important d’avoir l’opinion du président guinéen pour ce qui est du développement de l’Afrique » à indiquer le diplomate.

Le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, s’est dit de son côté dit très heureux de cette rencontre. Il a souhaité, au nom du peuple guinéen la bienvenue au nouvel ambassadeur Hideo Matsubara. Les Japonais sont un peuple ami, c’est pourquoi le peuple guinéen apprécie la qualité de nos relations», a-t-il souligné.

Ibrahima Kassory Fofana a par ailleurs salué le travail réalisé par le précédent ambassadeur Hisanobou Hasama, notamment en matière d’implantation d’écoles et de centres de santé. Dans l’objectif de renforcer davantage les liens d’amitié entre les deux pays, le Premier ministre, Chef du Gouvernement a souhaité que les projets d’investissement des entreprises japonaises dans le secteur privé en Guinée s’accentuent et se diversifient. Nous voulons encourager les initiatives des entreprises japonaises en Guinée, a indiqué Ibrahima Kassory Fofana.

En réponse au Premier ministre, Chef du Gouvernement Ibrahima Kassory Fofana, l’ambassadeur du Japon a déclaré que pendant son mandat, il mettrait tout en œuvre pour favoriser les échanges sur le plan culturel et sportif entre Conakry et Tokyo.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Le patron du RGD Maître Abdoul Kabèlè Camara rend une visite de courtoisie au président de l’UFR

in Actualités/Politique

Ce lundi 11 mars 2019, le Président du Rassemblement Guinéen pour le Développement (RGD), Maître Abdoul Kabèlè CAMARA, accompagné d’une forte délégation de son Bureau Politique, a rendu une visite d’échange au Président Sidya TOURE à son BUREAU DU GOLF – COLEYAH.

Le Président du RGD a commencé par rendre un vibrant hommage au Président Sidya TOURE pour tout ce qu’il apporte au débat national et au développement du pays. Pour lui, il est désormais question que les leaders se donnent les mains pour l’enracinement véritable de la démocratie dans notre pays. Et cela passe par le respect constitutionnel, a t-on souligné.

Le Président Sidya TOURE dit être réjoui de la visite et de la démarche républicaine. Il n’a pas manqué de rappeler la naissance de la Convergence de l’Opposition Démocratique (COD), en lui promettant de une copie pour que le RDG en sache davantage.

Des deux hommes politiques ont décidé, ensemble, de continuer ce genre de concertation pour l’intérêt de la Guinée.

Les images… .

Cellule Com UFR

MATD-Kindia : la résidence du préfet ravagée par un incendie

in Actualités/Politique

Dans la nuit du dimanche 10 mars 2019, la résidence de fonction du préfet de Kindia a été complètement ravagée par un immense incendie. Elhadj N’Fansoumane Touré qui, en plus de s’être brûlé gravement, a vu partir en fumée des objets et meubles de valeur lui appartenant et aux membres de sa famille. Les autorités régionales, les populations civiles, les forces de défense et de sécurité ainsi que les services de la protection civile de Kindia ont fait ce qu’ils ont pu pour limiter les dégâts et réconforter la famille du préfet en détresse. Ce dernier a dû être admis à l’hôpital régional, à quelques mètres seulement du lieu du sinistre, pour des soins intensifs et appropriés.

Le lendemain, très tôt le matin, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le général Bouréma Condé, sur instruction du chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé et de son Premier ministre, Dr. Ibrahima Kassory Fofana, a mis le cap sur la ville des agrumes pour témoigner de la compassion et de la solidarité au préfet, qu’il décrit à juste titre comme un cadre qui se bat de toutes ses forces et de toute sa compétence pour faire valoir le combat du président de la République sur le terrain.

A Kindia, la première étape de la visite de Monsieur le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a été l’hôpital régional où le préfet a été admis quelques heures plus tôt pour des soins. Le général Bouréma Condé était accompagné de son Secrétaire général (Dr Yamori Condé), de son Conseiller à la Gouvernance (Cheick Mohamed Konaté), de son Conseiller juridique (Moustapha Kobélé Keïta), du Directeur national de l’Administration du Territoire (Fadama Itala Kourouma) et de madame la gouverneure de la Région administrative de Kindia (Mme Cissé Hadja Sarangbè Camara). Au chevet du patient, il a passé le message de compassion du président de la République, du gouvernement et de tout le peuple de Guinée. Une première enveloppe a été apportée pour faire face aux urgences. Sur son lit d’hôpital, le préfet N’Fansoumane Touré, très ému, a remercié sincèrement le ministre et sa délégation pour la visite et ce soutien à la fois moral et financier en ces moments difficiles.

La deuxième étape a été la visite de la résidence ravagée la veille par l’incendie. Et c’est un spectacle désolant et triste auquel les visiteurs ont eu droit : tout ou presque a été calciné par le feu dans la maison. La désolation se lisait sur tous les visages.
« Monsieur le président de la République, sitôt informé de ce drame, nous a immédiatement mis en route pour venir passer son message de compassion, le message de compassion du gouvernement que conduit le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana mais aussi le message de compassion du peuple de Guinée tout entier. Monsieur le président de la République, en dépit de ses grandes et nombreuses charges, dès qu’un citoyen est en détresse, trouve toujours une fenêtre pour passer un geste, pour passer un mot de compassion. C’est ce que nous sommes venus traduire aujourd’hui devant les populations de Kindia. Nous venons de visiter ce reste de maison. Nous venons de constater les dégâts ; ils sont immenses. Je crois qu’il faut absolument les voir pour savoir combien de fois cet incendie fut d’une réelle gravité. A la population de Kindia tout entière, monsieur le chef de l’Etat nous a chargé de transmettre sa compassion.», a déclaré le ministre Bouréma Condé. Et de conclure : « Nous prions Dieu pour que notre collègue recouvre rapidement sa santé. Le reste est dans les mains de Dieu. C’est un court-circuit qui s’est déclenché dans la maison. A qui la faute ? Nous disons tout simplement au destin. »

Service Communication du MATD

1 2 3 9
Go to Top