Guinée : la forêt régresse de 35 000 hectares par an

in Actualités/Société

En Guinée, la régression des superficies forestières est estimée à 35 000 hectares par an. Ce chiffre effarant a été donné, jeudi 14 mars 2019, par le Ministre des Hydrocarbures. Pour faire face à cette destruction de la forêt, Zakaria Koulibaly a souligné la nécessité de promouvoir la consommation du gaz butane.

« Malgré le caractère approximatif des statistiques disponibles, il ressort de façon concordante que le capital forestier de la Guinée est largement entamé depuis les années 80 avec un rythme de régression des superficies forestières estimées à 35 000 hectares par an », a déclaré Zakaria Koulibaly.

Selon lui, le prélèvement de bois pour les besoins énergétiques nationaux, estimé à 7 millions de tonnes par an, constitue une des causes de surexploitation des ressources ligneuses autour des centres urbains.

Pour faire face à cette problématique, le Gouvernement envisage de promouvoir l’utilisation généralisée du gaz butane en Guinée, dans le but de réduire et supprimer à terme l’utilisation du bois énergie dont la production a un effet dévastateur sur l’Environnement.

Actuellement,  la consommation du gaz dans notre pays est estimée à environ 1 500 TM par an. Une utilisation que le ministre juge faible, comparativement aux pays voisins.

« Le prix du gaz hors portée du revenu moyen des ménages explique le retrait du marché guinéen sur celui des voisins. Le prix de 120 000 FG pour une bouteille de gaz de 6 KG étant hors portée du revenu moyen des ménages et en même temps largement décalé du prix d’un sac de charbon se négociant dans la fourchette de 25 000 FG à 35 000 FG », a-t-il  expliqué, ajoutant qu’il « est important pour le Gouvernement de songer subventionner l’usage du gaz domestique par la mise en place d’un Fonds d’Appui promotionnel dédié à cet effet ».

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Résoudre : *
19 + 18 =